Nourrir des taureaux

Nourrir des taureaux : tout est une question d'énergie

Des apports élevés sont souhaités, sans faire impasse sur la qualité

Bien entendu, nos mélangeuses de fourrage ne sont pas uniquement utilisées pour l'alimentation de vaches à lait. Les taureaux ou les jeunes bovins aussi peuvent, par exemple, tirer profit de notre technique d'alimentation. Pour l'engraissement de taureaux notamment, l'agriculteur poursuit naturellement d'autres objectifs avec l'alimentation que dans le secteur de l'élevage des vaches laitières :

Des apports journaliers élevés associés à une qualité de viande haut de gamme sont les objectifs qui doivent être atteints grâce à l'utilisation des différents composants du fourrage, notamment durant la phase principale de l'engraissement de taureaux, après l'élevage des taurillons. L'alimentation dans l'engraissement de taureaux est ainsi particulièrement orienté sur un apport énergétique élevé, mais surtout de qualité supérieure, des bêtes pour obtenir un bon abattage au final.

Dans la pratique, un apport énergétique élevé signifie : les bêtes doivent avoir une bonne consommation de fourrage et la densité énergétique par kg de masse sèche de fourrage doit être encore relativement élevée pour cela. Par conséquent, il est extrêmement important pour l'agriculteur de proposer à ses taureaux en engraissement un fourrage de qualité supérieure dans une ration mélangée optimale. Cela amène également le silence dans l'étable, l'intégralité de l'engraissement se déroulant sans stress pour les bêtes. Et le taureau appartenant à la famille des ruminants, des fibres brutes suffisamment structurées dans le fourrage sont également déterminantes. Pour résumer, vous avez besoin

  • de fourrage grossier et humide, avant tout de l'ensilage de maïs ou d'herbe;
  • de composants de fourrage concentré, qui sont à adapter au fourrage grossier utilisé;
  • de composants protéinés, comme de la farine d'extraction de soja ou de colza, ou encore des drêches de distillerie


La qualité des différents fourrages, par exemple de l'ensilage de maïs totalement mûr, et de leurs différents ingrédients revêtent dans ce cadre une importance considérable. Il s'agit de la seule manière d'optimiser la ration de fourrage durant la phase correspondante de l'engraissement de taureaux (élevage de taurillons, phase d'engraissement et phase finale), et ce dans un mélange homogène et en quantité suffisante, avec une qualité supérieure.


Garder les coûts d'alimentation sous contrôle

Mais la qualité aussi a un prix. Et les coûts de fourrage représentent une grande partie des coûts dans l'engraissement de taureaux. Par conséquent, des compromis et une gestion précise et durable du fourrage sont nécessaires. Il s'agit de la seule manière d'incorporer les différents composants du fourrage, dont les coûts sont différents, dans une portion optimale pour la bête comme pour l'exploitation.

Vous avez d'autres questions concernant l'alimentation dans le secteur de l'engraissement de taureaux et l'utilisation de la technique d'alimentation qui convient ? Alors, contactez-nous. Nos spécialistes vous conseilleront volontiers.

 

Vous avez des questions?

Nous allons vous aider

Appelez-nous

 +49 5903 951-0

Ou écrivez-nous

 info@bvl-group.de